Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'ombre des patriarches

Publié le par Yv

A l'ombre des patriarches, Pierre Pouchairet, Jigal polar (poche), 2019 (Grand format, 2016)....

Jérusalem-Est, le corps d'une femme européenne est retrouvé. Dany et Guy, deux flics israéliens enquêtent pendant que des juifs extrémistes tentent de monter cette histoire en crime religieux perpétré par des Palestiniens. Très vite la tension monte. 

Maïssa, flic palestinienne enquête sur l'enlèvement d'une de ses amies, enlèvement qui se trouve lié à l'enquête de Dany et Guy.

A peine commencé ce roman policier, j'ai eu l'impression de l'avoir déjà lu. Sensation qui se prolonge durant quelques pages avant que je ne me souvienne que je l'avais déjà eu entre les mains avant de l'abandonner je ne sais plus trop pourquoi. Et je le sais d'autant moins que cette fois-ci, nulle envie de le laisser tomber. Comme quoi, la rencontre entre un livre et son lecteur se joue à peu de choses, une humeur, un état d'esprit...

Dans une ambiance pour le moins tendue et dans une région où le moindre détail peut prendre des proportions inquiétantes, les deux flics israéliens doivent faire preuve de tact, ménager tout le monde et toutes les susceptibilités tout en enquêtant. Tâche ardue surtout lorsque la politique s'en mêle. Pierre Pouchairet ne prend pas parti même si l'on sent bien qu'il n'estime pas les extrémistes de tous poils, juifs ou musulmans. Ses flics, Dany, Guy et Maïssa ont certes des a priori, mais la connaissance de l'autre leur permet souvent de les lever pour aller plus loin et chercher la vérité. Néanmoins, le climat n'est pas bon et la suspicion généralisée des juifs envers les musulmans et vice-versa. 

Les investigations sont difficiles à mener, les flics opiniâtres qui vont devoir se battre contre les préjugés, les violences, les extrémistes, les politiques qui voudraient que leur enquête servent leurs intérêts. Ce polar est dense, intense parce que son auteur le mène brillamment avec tous les enjeux régionaux, avec toutes les difficultés : les Palestiniens qui voient leurs territoires diminuer et qui, pour certains, en appellent aux armes ; les Israéliens qui ont peur des attentats et qui pour certains aimeraient vivre en paix avec les Palestiniens ; mais aussi les extrémistes qui ne veulent que faire fuir -ou pire- leurs ennemis. L'endroit est complexe, extrêmement inflammable, explosif. Si l'on y ajoute l'intrigue, l'enquête, les personnages vraiment bien travaillés, c'est tout cela qui fait que ce polar est remarquable.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 20/05/2019 11:54

Tu as bien fait de le reprendre.

Yv 21/05/2019 13:44

Oui, parfois il ne faut pas hésiter