Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crow

Publié le par Yv

Crow, Roy Braverman, Hugo Thriller, 2019....,

Crow, c'est un tueur en série qui tue des femmes, les éventre et glisse un corbeau mort dans leur cadavre. Aussi lorsque le FBI pense qu'il s'est éclipsé avec Hunter, un ex-prisonnier longtemps suspecté de clouer ses victimes d'un trait d'arbalète sur des troncs d'arbres et finalement innocenté mais devenu ingérable, craint-il le pire. C'est en Alaska que le duo va être traqué par toutes sortes d'individus, des flics locaux, des agents du FBI, un ex-agent accompagné de chasseurs, un collecteur de dettes. Le tout dans des paysages grandioses.

Deuxième tome de la trilogie de Roy Barverman après le très bon Hunter. Cette fois-ci, ce sont les paysages de l'Alaska, la faune et la flore qui sont le contexte géographique mais aussi tout l'environnement de cette traque. Nature omniprésente, la neige, les forêts, les ours, les loups. Roy Braverman parle de l'Amérique profonde, des campagnes et des petites villes, celles avec des shérifs élus pas toujours respectueux des lois où qui s'arrangent avec elles, celles des chasseurs-viandards qui rêvent de faire des cartons sur les animaux ci-dessus nommés, celles des homophobes, racistes, sexistes, machistes... On est loin du rêve américain. 

Il aborde aussi la question de la justice, de la loi du talion  :

"- Tu vois que ta seule idée de la justice, c'est la vengeance. La mort pour la mort. Une vie pour une vie. Si c'est ça ta justice, alors va jusqu'au bout de ton raisonnement : coupe la main au voleur, coupe la jambe au fuyard, le sexe au violeur, la langue au diffamateur, crève les yeux au voyeur...

- Ils le méritent, persiste Delesteros

- Peut-être, mais ça reste de la vengeance, pas de la justice. La justice, c'est de préserver la société de la menace. Pas besoin pour ça d'en éliminer la cause. Il suffit de la maintenir à l'écart." (p.269)

Un extrait d'un long dialogue -dans lequel, comme dans le roman précédent, l'auteur s'exprime sur la justice, la prison et leurs dysfonctionnements- entre Hunter l'innocent accusé à tort et Delesteros, l'agente du FBI. Parce que évidemment, ils se croiseront, comme tous les personnages principaux. L'histoire est noire, très noire et le bandeau de couverture assez explicite. Ici, on ne fait ni dans le détail ni dans la romance sucrée. Si vous n'aimez que les genres précédents, fuyez. Mais si vous aimez le très noir, les histoires avec des personnages pas si méchants ou si gentils qu'ils paraissent, loin des stéréotypes, des situations inédites et tout peut arriver, le pire comme le moins pire -je n'irai pas jusqu'à dire le meilleur-, l'originalité d'un romancier qui mêle tout cela avec un bon dosage et beaucoup de savoir-faire, eh bien plongez dans Crow (qui peut se lire indépendamment de Hunter, mais lire les deux, c'est mieux.

Commenter cet article

Mimi 12/04/2019 10:12

Sanglant, cinglant... du très noir semble-t-il ? Je note, merci.

Yv 12/04/2019 16:30

Noir c'est noir