Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un élément perturbateur

Publié le par Yv

Un élément perturbateur, Olivier Chantraine, Folio, 2019 (Gallimard, 2017)....,

Serge Horowitz a l'inconvénient avantage d'être le frère du ministre du budget et des finances. Celui-ci, très ambitieux, trouve toujours du travail à Serge, toujours une mission en rapport avec ses ambitions. Serge, 44 ans, vit chez sa sœur Anièce. Il est loin, très loin du caractère du ministre et souffre d'aphasie, c'est-à-dire qu'à certains moments, imprévisibles, il ne peut plus parler, ce qui ne l'aide pas dans son travail lorsqu'il doit être présent dans des négociations où des millions sont en jeu. Lorsqu'il fait capoter l'une d'elles avec des investisseurs japonais, son frère, furieux, le somme de réparer cette énorme bourde. Serge tente de rattraper le coup avec l'aide de Laura, sa superbe collègue, elle-même prête à presque tout pour réussir.

Roman qui m'était totalement inconnu, dont je n'avais jamais entendu parler et dont j'espère que la sortie en poche sera une occasion d'en (re)parler beaucoup. Sur fond de politique actuelle : un fringant ministre qui se rêve Président et qui pour cela n'hésite pas à sortir les arguments massue dont on nous rebat les oreilles depuis des décennies, mais un peu modernisés, de la politique-spectacle pour reprendre un terme qui fait désormais partie de notre quotidien, des affaires politico-financières, des trahisons, des familles qui dysfonctionnent, des gens ambitieux prêts à tout pour amasser du pognon, même à écraser autrui et le laisser professionnellement mort, enfin que des bons sentiments... Heureusement, il y a Serge. Serge est un doux-rêveur, un mec qui n’aime pas le travail plus que cela, qui le fait parce qu'il obéit à son grand-frère, à qui la sœur prépare encore le café, l’œuf et les mouillettes chaque matin, un mec hors du temps, pas matérialiste, qui préfère le silence au brouhaha incessant : "Comme si l'absence de paroles était devenue l'une des denrées les plus rares sur terre, l'arme ultime de résistance face aux dérives du monde moderne. Notre société se noie dans un océan de bavardages, des news radio du matin assénées d'un ton faussement enjoué aux débats stériles des présentateurs de chaînes d'infos botoxés comme de vieilles Californiennes, surjouant la complicité jusqu'à l'outrance..." (p. 250) Je l'aime bien Serge et le rejoins sur plein de points (pas tous, parce que parfois on a quand même l'envie de le secouer un peu et qu'à 44 ans, il prenne enfin des décisions pour lui et cesse de se faire porter par ses frère et sœur). Il m'est sympathique et Olivier Chantraine le rend comme tel, grâce à son écriture vive, drôle, ses digressions épatantes -mises dans la bouche de Serge- sur le bruit permanent (cité plus haut), sur les liens politique-finance, sur la géopolitique, ...

La vie de l'anti-héros Serge ne sera jamais plus la-même après cette négociation ratée avec les Japonais. Son équilibre professionnel, sentimental (Ah Laura et ses longues jambes...) sera chamboulé. Lui, le nonchalant va devoir se bouger un peu et agir... "Aujourd'hui peut-être, ou alors demain..." baillait il y a déjà longtemps un chanteur et même son fils un peu après si mes sources sont bonnes.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 11/03/2019 14:20

Une lecture bien tentante.

Yv 11/03/2019 16:55

effectivement, un bon moment

Mimi 09/03/2019 08:09

J’ai beaucoup aimé ce roman avec son héros maladroit, égocentrique, cynique parfois, mais toujours très lucide. On y rit et on y vrince des dents aussi.

Yv 09/03/2019 10:00

Oui, j'ai été très agréablement surpris je ne savais pas trop à quoi m'attendre