Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'espion des Tuileries

Publié le par Yv

L'espion des Tuileries, Jean-Christophe Portes, City, 2018....

Avril 1792, le roi est aux Tuileries, hautement surveillé, lui et la famille royale. La guerre entre la France et l'Autriche est mal engagée pour le pays. Paris est agitée, entre ceux qui soutiennent la monarchie, les Jacobins, les Girondins. Suspicion, haine, rancœurs, jalousie suffisent à une dénonciation, une bastonnade voire une émeute. Victor Dauterive, chargé par La Fayette de convoyer la paye de l'armée faillit à sa mission et se lance à la poursuite des voleurs. Le voilà bientôt, en espion aux Tuileries, en plein coeur du maelstrom politique.

Nouvelle aventure pour le jeune gendarme de la révolution qui ne sait toujours pas quel parti adopter. Une monarchie constitutionnelle comme son mentor La Fayette ? Une république, comme beaucoup des gens qu'il côtoie et vers laquelle le poussent ses souhaits les plus enfouis ? Au coeur des petites manipulations, des atrocités, des arrangements, il est plutôt dégoûté et ne parvient donc pas à prendre parti. En attendant, c'est à La Fayette et à la mission qu'icelui lui a confié qu'il est fidèle. Il mettra tout en oeuvre pour parvenir à comprendre l'histoire dans laquelle il est embarqué avec son fidèle Joseph, jeune boiteux qu'il a recueilli et qui le sert. 

Dans la description que JC Portes fait du Paris de l'époque, on sent que tout peut exploser à n'importe quel moment, il suffirait d'un presque rien pour que la situation dégénère. Le peuple est fatigué, en colère et chauffé à blanc par quelques orateurs et extrémistes, qui n'hésitent pas à vilipender et jeter en pâture ceux qui leur résistent. Evidemment, toute ressemblance avec des faits présents est fortuite.

Comme d'habitude, la description de l'époque est fine et sert l'histoire, même si le début est un peu long, le temps de s'imprégner de tous les partis, de savoir qui soutient qui ou quoi, sachant qu'il y a des traîtres, des agents doubles, ... Puis, une fois le rythme pris, on plonge avec bonheur dans la Révolution avec Victor, Joseph, leur amie Olympe de Gouges qui n'hésite pas à prendre des risques, à publier des pamphlets assassins.

L'intrigue paraît alambiquée, elle ne l'est pas tant que cela à son dénouement, c'est le romancier qui nous balade dans le Paris révolutionnaire et dans les arcanes du pouvoir, dans les bas-fonds des petites manœuvres politiques où tous les coups sont permis même -et surtout- les plus vicieux. Le jeune Victor y laissera des illusions. A chaque tome on le voit changer un peu, celui-ci étant sans doute celui où il comprend qu'il va devoir faire des choix importants. Un jeune héros récurrent qui évolue, qui se pose des questions existentielles sur lui et la société de son époque. Suite au prochain numéro. J'ai hâte.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 14/12/2018 11:04

Le bandeau de Gérard Collard disait donc vrai.

Yv 15/12/2018 08:30

et oui, comme quoi les bandeaux parfois disent la vérité

manou 13/12/2018 07:59

Il faudrait bien que je découvre ce polar historique. En tous les cas tu m'en donnes envie !

Yv 13/12/2018 12:30

La série est vraiment bien, fouillée avec des personnages qui évoluent