Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Corbusier n'a pas rencontré Freud

Publié le par Yv

Le Corbusier n'a pas rencontré Freud, précédé de quelques réflexions avec croquis, ébauches et autres fantaisies, Roland Castro, Editions du Canoë, 2018.....

En 1993, Roland Castro, architecte, est invité à la prestigieuse Université de Princeton pour donner une conférence sur Le Corbusier. Évoquant le grand artiste qu'il était, le conférencier prend alors un biais assez peu usité à savoir que la vision de Le Corbusier, tirée de sa théorie : "habiter, travailler, se divertir et circuler", a donné naissance à tous les grands ensembles des cités françaises devenus totalement invivables, car niant l'individu au profit du groupe et de l'uniformisation. Le succès ne fut pas forcément au rendez-vous, car critiquer l'oeuvre de Le Corbusier est assez rare.

Ce livre regroupe cette conférence précédée de remarques sur le thème et de l'explication de la mise en parallèle de l'architecture avec la psychanalyse. Là où Le Corbusier pense globalité, rationalisation et habitat pour tous, ce qui sera un progrès indéniable  pour beaucoup de personnes quittant des logements insalubres, Lacan et Freud pensent individus. Et Roland Castro de repenser l'architecture pour l'individu. 

Je résume naturellement, peut-être même assez caricaturalement, le mieux est de se faire sa propre opinion en lisant ce court essai impertinent. Personnellement, comme beaucoup, j'ai trouvé, en visitant la Cité Radieuse de Rezé (près de Nantes) que les appartements étaient clairs, grands et accueillants. Puis, au hasard de mes lectures, de reportages vus ou entendus, j'ai appris que Le Corbusier avait eu plusieurs projets, heureusement non menés à terme, comme par exemple le Plan Voisin, qui consistait à raser une partie de Paris pour y ériger des tours identiques, y dessiner des routes droites, parfaitement perpendiculaires. Et ma perception du génial architecte en a pris un coup. S'il a fait de belles réalisations, sa théorie que Roland Castro rapproche des théories totalitaires, m'a refroidi.

L'essai est très intéressant, j'aime beaucoup le parallèle entre l'architecture et la psychanalyse, qui oblige les professionnels à repenser leur manière de construire, d'envisager la ville et qui nous permet nous aussi, habitants, citadins de regarder la ville différemment. Roland Castro tente de redonner de la vie à l'architecture, aux villes, en prônant des bâtiments uniques, qui s'intègrent parfaitement dans leur milieu. Si je devais retenir une phrase de ce livre, ce serait sans nul doute, la suivante : "J'ai toujours rêvé que l'architecture devienne littéraire."

Nouvellement créées, les éditions du Canoë sortent ici un essai passionnant et iconoclaste. Tout pour plaire.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/10/2018 09:26

Je ne connaissais que les cités radieuses de Marseille et de Firminy (à côté de chez moi). Je ne savais pas qu'il avait essaimé partout en France. Une approche qui doit être intéressante. Quelle idée ce rapprochement !

Yv 23/10/2018 09:29

Et oui, il y en a une aussi a Rezé, près de Nantes.

Mimi 20/10/2018 12:13

Voilà une vision très intéressante de cet architecte très connu pour ces cités radieuses, qui en définitive n’ont de radieuse que le nom. La cohabitation dans les grands ensembles reste toujours difficile... Merci de ce partage.

Yv 20/10/2018 16:32

oui un essai intéressant qui donne à voir les réalisations de l'architecte sous un autre angle et qui repense l'architecture