Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La lumière est à moi

Publié le par Yv

La lumière est à moi et autres nouvelles, Gilles Paris, Gallimard, 2018....,

Dix-neuf nouvelles composent ce recueil publié dans la collection Haute enfance de Gallimard. Dix-neuf nouvelles qui ont en commun l'enfance, soit parce que les narrateurs sont des enfants soit parce que devenus adultes, ils racontent un fait, un événement ou toute une partie de leur passé qui les a bouleversés et a donné à leurs vies des directions inattendues.

Gilles Paris excelle dans les romans qui mettent en scène l'enfance ou l'adolescence (Courgette inévitablement, mais aussi Marnie dans l'excellent Le vertige des falaises).

A travers l'art de la nouvelle, il montre toute l'étendue de son talent d'écrivain, alternant les récits oniriques voire ésotériques comme la nouvelle intitulée Vivants et les réalistes, directs, comme l'étonnante La petite dernière, histoire écrite dans un style rapide aux phrases courtes qui met en scène une petite fille aux réflexions surprenantes, violentes. La jolie Enfants de coeur est tout aussi courte, rapide et étonnante. 

Je l'ai dit plus haut, le thème principal est l'enfance. L'enfance malheureuse, beaucoup des petits narrateurs sont orphelins d'un parent ou des deux. Il est donc beaucoup question de l'absence, de l'amour parents/enfants, de l'amour entre les parents, des amours adolescentes, du désir, de la solitude, du désamour voire du manque d'amour total. Les jeunes observent beaucoup les plus âgés, tentent de les aider à surmonter le chagrin de la perte de l'être aimé lorsqu'eux-mêmes y sont confrontés. Souvent, dans les histoires de Gilles Paris, ce sont eux les plus forts, les plus lucides. 

Les enfants de Gilles Paris se posent beaucoup de questions, ont des rêves trop grands ou des vies trop courtes. Ils vivent un peu partout dans le monde, en Uruguay, à Stromboli, en France, et ils rencontrent des gens qui viennent de partout, un véritable hymne à la tolérance et à la mixité qui profitent à tous. En plus, les paysages sont beaux, on aurait envie de visiter tous les lieux que l'auteur décrit. S'y ajoute parfois, une dose d'hommage aux grands écrivains -peut-être involontaire tant ils ont marqué- comme dans Eytan où je me suis retrouvé plongé dans une description de la bourgeoisie Agatha-Christienne : les paysages, les liens entre les protagonistes, ...

Bref, beau recueil, qui peut se lire d'une traite mais qui sera mieux à alterner avec d'autres lectures pour profiter plus longtemps de chaque nouvelle.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 19/10/2018 09:58

Une lecture que l'on devine touchante, à lire ton billet.

Yv 19/10/2018 10:02

c'est cela, l'enfance et toute sa diversité

Mimi 18/10/2018 10:17

Très beau ressenti qui m’incite à inscrire ce titre sur ma liste ! Et l’enfance est « un texte fondateur » :-))

Yv 18/10/2018 17:30

Gilles Paris écrit beaucoup sur l'enfance, et souvent très bien

krol 18/10/2018 06:30

Extremement tentant !

Yv 18/10/2018 17:30

n'est-ce pas ?