Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Requiem pour l'Ankou

Publié le par Yv

Requiem pour l'Ankou, Hugo Buan, Palémon, 2018.....

Le commissaire Lucien Workan est heureux. Ce jour d'août bientôt fini, les vacances sur le canal du Midi avec sa compagne, la lieutenante Leila Mahir -mais chut, ça doit rester secret- commencent. A peine une heure avant la délivrance, le directeur les appelle tous les deux et les voici obligés de partir sur le pèlerinage breton catholique : le Tro Breiz (sans H). Depuis six ans, des jeunes femmes qui l'ont fait disparaissent dans le mois qui suit. Et cette année, la dernière du cycle du pèlerinage, pourrait voir une septième victime. Leila Mahir et Workan, bien que chagrins à l'idée de reporter leurs vacances n'ont pas d'autre choix que d'aller marcher entre Quimper et Saint-Pol-de- Léon.

Une comédie policière c'est soit formidable quand c'est réussi soit un calvaire -et en Bretagne, Dieu sait qu'il y en a à tous les coins de rue- pour le lecteur, l'humour, s'il ne fait pas rire, ratant donc sa fonction première. Et Hugo Buan m'a fait rire et sourire tout au long de son pèlerinage. Imaginez un flic d'origine polonaise, certes, du village de Jean-Paul II, re-certes, mais ignorant en matière de religion et il faut bien le dire un rien bouffeur de cureton -là, je ne le blâmerai point-, macho, un peu réac, un poil à côté de la plaque, du moins pas en phase avec l'évolution de la société, n'aimant pas le camping -comme je le comprends !-, accompagné d'une superbe lieutenante qui n'hésite pas à dire très haut ce qu'elle pense, loin très loin de la religion et en particulier de celle dont il est question ici, plongés tous deux dans un cortège de croyants dont certains, traditionalistes. Les situations sont cocasses, décalées, les personnages caricaturaux, et c'est pour cela que ça fonctionne parfaitement. 

"... je n'ai pas envie de coucher sous une tente, s'émut Workan, on pourrait attraper des maladies

- [....] on peut aller voir si Triathlon est ouvert, ils ont tout pour le camping.

- Ça va pas bien la tête, non ? J'exècre le camping, je hais les campeurs et les randonneurs. Je déteste faire la cuisine sur une petite bouteille de gaz.

- Eh bien, t'as pas de chance ; dans le genre campinge, on ne peut pas faire pire que le Tro Breiz... Et le tout, accompagné de chants chrétiens. Me faire ça, à moi ? Je n'en reviens pas !" (p.59)

Le pire c'est qu'on se marre aux aventures et aux réparties de Workan, qu'on le prend même en sympathie alors que franchement, il est un peu vieille France et je ne suis pas sûr que j'aimerais passer des soirées en sa compagnie. 

Et l'intrigue, bon si je me suis douté de certains points, j'avoue avoir été surpris par d'autres, donc encore un bon point. Hugo Buan se sert des codes du genre policier, pour nous mener tranquillement et dans la bonne humeur là où il veut. Il écrit là le dixième tome avec son commissaire -que personnellement je découvre- ; je me ferais bien la série en entier...

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 01/09/2018 17:41

Oui, il te faut lie cette série. Les précédents sont tellement drôles !

Yv 02/09/2018 08:11

Merci du conseil

Mimi 29/08/2018 15:03

J’ai bien aimé l’humour qui ressort de ta critique et j’ai bien envie de faire connaissance de ce duo hors norme. Merci !

Yv 30/08/2018 09:12

Le livre est comme cela, humour et second degré. J'ai très envie de découvrir les titres précédents