Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'amour propre

Publié le par Yv

L'amour propre, Olivier Auroy, Intervalles, 2018.....

"Au salon de massage de M. Victor, rue de Courcelles, Waan semble jouir d'un statut de favorite. Est-ce parce que le propriétaire des lieux l'a vue grandir ?

Depuis qu'elle est devenue orpheline, Waan sait gré à M. Victor de lui avoir évité la fin tragique de la plupart des filles de sa condition en Thaïlande. Mais toute protection a un prix, et si l'écrin somptueux dans lequel elle pratique aujourd'hui n'a rien à voir avec les arrière-cours miséreuses de Chiang Rai, depuis quelques semaines Waan ressent une inquiétude diffuse." (4ème de couverture)

On entre de plein fouet dans ce roman et bien malheureux  serait celui -ou celle- qui ne parviendrait pas à s'intéresser à icelui, car il passerait à côté d'un roman noir étonnant, original et captivant pour ne pas dire envoûtant, de bout en bout. Envoûtant sans doute par le lieu central, le salon de massage. Le travail de Leïla la Marocaine, Katia la Russe et Waan la Franco-Thaïlandaise est minutieusement décrit et concourt pour beaucoup dans la sensualité, l'ambiance très particulière, ouatée mais aussi dure notamment lorsque le désir des hommes est abordé. Ceux qui avec arrogance et suffisance méprisent les masseuses et s'attendent à des extras sexuels. Ceux qui, pourtant pas très attirants sentent que le pouvoir qu'ils exercent dans la société les rend désirables, alors que les trois jeunes femmes ne voient que des corps. L'écriture d'Olivier Auroy est fine, délicate, directe ; s'il sait décrire les corps, les massages sensuellement ou cliniquement, il sait aussi dire les violences que ces femmes ont subies, psychiques, physiques. 

Rendu à la moitié du volume, soit environ à la page 130, je me suis fait la réflexion que je n'étais pas vraiment dans un thriller, que l'histoire avançait doucement, mais en fait, c'est juste que j'étais déjà totalement en empathie avec Waan et que son histoire m'habitait au point de ne pas m'apercevoir que la tension montait irrémédiablement. L'autre raison pour laquelle je me sentais bien dans ce roman, c'est l'ambiance que je décrivais plus haut et les personnages d'Olivier Auroy, très fouillés, les trois masseuses du salon de M. Victor notamment. Chacune d'elle a des raisons de se retrouver à exercer ce job dans des conditions de soumission et de "semi-captivité". De très belles pages leurs sont dédiées, elles-mêmes parfois violentes, dures, mais aussi pleines de tendresse, d'amour et de respect. Et encore ont-elles eu un peu de chance, elles auraient pu se retrouver dans des réseaux de prostitution sans doute encore plus mal loties que dans ce salon. 

La force de ce roman est d'allier "l'univers clos et énigmatique des salons de massage" (4ème de couverture) à une intrigue policière beaucoup plus terre à terre et de nous faire voyager entre la France et la Thaïlande. Je sors de ce roman chamboulé, nul doute que me resteront longtemps en tête Waan et ses collègues, mais aussi tout ce que j'ai pu lire sur les conditions de vie des femmes en Thaïlande (notamment les très jeunes), des femmes dans certains salons de massage attirant des hommes de pouvoir, des femmes en général soumises au désir des hommes et à leur violence. 

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 14/05/2018 12:55

Un billet tentateur.

Yv 14/05/2018 21:25

le livre l'est

manou 11/05/2018 14:56

Un livre très tentant ! Mais je ne l'ai pas vu non plus dans le catalogue en ligne de mes deux médiathèques. Celle de mon village je comprends mais l'autre, il va falloir que je me décide à faire quelques suggestions !!

Yv 12/05/2018 09:02

N'hésite pas à en faire plein, et inspire toi du blog, tu as pu voir que j'avais plein d'idées

zazy 10/05/2018 23:39

Tentant, tentant, tentant, mais comme il ne figure pas sur le site de la bib...

Yv 11/05/2018 07:53

Aïe, elle ne sait pas ce qui est bien

Mimi 10/05/2018 22:29

Un thème très original ! Merci du partage.

Yv 11/05/2018 07:52

Oui et une manière de l'aborder également

krol 10/05/2018 11:32

Quel billet intéressant, où on lit ce que tu as ressenti, vraiment, à cette lecture.

Yv 10/05/2018 17:10

Merci, c'est ce que j'essaye de faire je n'y parviens pas toujours, mais quand j'y parviens et qu'on le remarque, j'en suis très heureux