Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les rois d'Islande

Publié le par Yv

Les rois d'Islande, Einar Már Guðmundsson, Zulma, (traduit par Eric Boury), 2018...,

"Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavίk -petit port de pêche battu par les vents ou fief d’armateurs, question de point de vue. Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d'épargne. On compte dans la famille de grands hommes, des hôtesses de l'air et de gentils simplets. Ils ont été ministres, bandits, avocats, ivrognes patentés et parfois tout cela en même temps. Les Knudsen ont bâti des empires et les ont perdus avec le même panache. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies, roulé en belle américaine et sacrément magouillé. Ils ont été portés au pinacle et mis au pilori. Toujours persuadés, de génération en génération, d'être les rois d'Islande." (éditeur)

J'aime beaucoup les couvertures Zulma -signées David Pearson-, un peu moins certaines qui peuvent irriter mes yeux, mais celle-ci est particulièrement réussie, sans doute, pour moi, l'une des plus belles de la maison d'édition. Mais arrivons au sujet qui nous intéresse, ce roman de Einar Már Guðmundsson, écrit en 2012. Sa lecture est assez déroutante surtout, si comme moi, vous êtes vite perdus dans une accumulation de personnages. Le romancier construit son histoire en retours en arrière et avancées rapides, il nomme ses héros quasiment à toutes les phrases, et croyez-moi, les noms islandais, ce n'est pas évident à prononcer ni à lire : Arnfinnur, Ástvaldur, Haraldur, Gunnar, Ingólfur, ... et là, je ne mets volontairement que les plus faciles, les prénoms, pas les noms de famille ni ceux des lieux. Ceci étant dit, il fait bien de le renommer souvent, car à chaque fois, d'une courte description, il replace chacun dans sa lignée, si bien que je ne suis pas tant perdu que cela et que je me suis repéré assez aisément dans les époques et les familles.  mais ce procédé a un défaut, celui de la répétition et donc de longueurs un peu lassantes. Néanmoins, le pli pris, j'ai pu passer outre et apprécier cette critique à peine masquée de la société et de la politique islandaises. Critique très largement  applicable à d'autres pays. Einar Már Guðmundsson sait être léger et drôle tout en étant lucide et profond. J'ai appris pas mal sur l'Islande et ses traditions tout en me distrayant. Son roman que l'on pourrait qualifier de saga n'est pas construit linéairement comme souvent dans le genre, ce qui, si j'oublie les longueurs évoquées plus haut, rend son livre plus original, plus barré. Ajoutons qu'il peut être lu comme une simple saga, mais ce serait dommage de se priver de la part critique évidente et claire, bien menée, finement et intelligemment, Einar Már Guðmundsson ne se contente pas de dire, les politiques sont tous des nuls ou des pourris.

Une très belle découverte, à tous les niveaux, puisque au risque de me répéter -mais j'ai l'habitude- cette couverture est magnifique !

Commenter cet article

zazy 25/02/2018 21:00

Je ne vais plus vers cette maison d'édition quine m'a jamais déçue. Il faut que je répare cet oubli

Yv 26/02/2018 07:47

Voilà, répare.

Violette 23/02/2018 18:16

je pensais que ces longues phrases sur la beauté de la couverture masquaient un grand vide intérieur et même pas! Je note !

Yv 24/02/2018 08:05

Et non, même pas, en général chez Zulma le contenu est de qualité. Il m'arrive parfois de ne pas aimer, mais je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un grand vide intérieur ;)

Alex-Mot-à-Mots 23/02/2018 16:45

Pour la couverture, surtout.

Miss Léo 21/02/2018 16:53

Je n'ai pas pu résister : je me le suis acheté ! Parce que je m'intéresse à l'Islande, mais aussi à cause de la couverture (ils sont forts, chez Zulma). ;-)

Yv 21/02/2018 17:48

ils sont très forts... Bonne lecture

dasola 20/02/2018 14:39

Bonjour Yv, tu m'as convaincue car moi aussi j'ai repéré la couverture (qui devrait faire vendre) et je pense que l'histoire me plaira. Merci, merci. Bonne après-midi.

Yv 20/02/2018 14:57

Bonjour dasola
oui les couvertures Zulma sortent du lot, mais parfois elles agressent un peu, celle-ci est particulièrement réussie
A bientôt

Aifelle 20/02/2018 13:05

Il me tente. J'ai repéré aussi la couverture, mais je craignais un contenu un peu barbant. J'espère qu'il arrivera à la bibliothèque.

Yv 20/02/2018 14:56

C'est un contenu parfois long parce que la multitude des personnages et les allers-retours incessants dans le temps obligent l'auteur à nous remettre tout cela en tête, mais lorsque le pli est pris, ça passe