Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les nuits indomptables

Publié le par Yv

Les nuits indomptables, Hicham Nazzal, Plon, 2018....

Karim quitte Bordeaux pour Paris dans la précipitation. Un événement qu'il a subi le fait fuir sa famille. Il trouve refuge chez un homme vieillissant, une relation d'une relation au comportement assez étrange. Karim lui-même ne semble pas aller bien. Très vite, il agit bizarrement, se lie avec de parfaits inconnus et passe à des actes d'une violence inouïe.

Là, je reste volontairement sobre dans mon résumé de ce roman assez court (écrit gros et 180 pages très aérées), heureusement car il est tellement étouffant que plus dense il m'aurait sans doute été impossible d'aller au bout. Karim est en proie à des accès de violence qu'il ne semble pas maîtriser et ses relations aux autres n'ont jamais l'air vraies. Il cherche quelque chose, une lumière comme me l'indique dans sa dédicace Hicham Nazzal. Je ne sais pas trop s'il la trouvera, mais sans doute sa conscience le travaillera longtemps.

Un roman choc est-il précisé en quatrième de couverture, je confirme. Dérangeant, étouffant ai-je écrit plus haut, difficile de tourner les pages par la crainte d'une violence plus forte mais difficile de ne pas les tourner pour savoir jusqu’où Karim peut aller et ce qu'il cherche et ce qu'il trouvera. 

L'écriture est vive, acérée, elle colle parfaitement au propos, elle sait se faire également et étrangement sans que cela ne choque, poétique. Roman qui balance entre la classique recherche de soi et le thriller. Inclassable, original et fort, ce premier roman de Hicham Nazzal, par ailleurs acteur et animateur télé ne peut laisser insensible. Il choquera sûrement, heurtera la bien-pensance -tant mieux-, fera réagir quiconque se plongera au-dedans, déboussolera les amateurs des mièvreries de l'année. La littérature sert aussi à cela, à faire bouger, à faire réagir et surtout à ne pas avoir la sensation de lire toujours le même roman. 

J'en ressors, comment dire, tout chose, et pourtant j'avais craint une douceur gentillette lorsque j'ai vu les citations en exergue du roman, signées Paulo Coelho et Khalil Gibran ; je crains que Karim ne hante quelque temps mes pensées. Ci-après, les premières phrases pour vous mettre dans le bain :

"On ne peut reporter indéfiniment le besoin irrépressible de sang et de vengeance. Enfouis dans la forêt de l'inconscient, les cadavres trop bien cachés finissent tôt ou tard par remonter à la surface et réclamer leur dû. Surgissent alors les pulsions incontrôlables qui mènent au passage à l'acte, sans que rien ni personne puisse les anticiper et les arrêter, tant la macabre entreprise n'entre dans aucune grille de compréhension logique." (p.9)

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 01/02/2018 17:49

Un roman qui commence fort, mais que j'ai lu jusqu'au bout.

Yv 02/02/2018 10:38

Oui il y a en lui une attirance évidente qui fait qu'on a envie d'aller au bout

zazy 28/01/2018 21:57

Ce que tu en dis peut me pousser, mais encore faut-il que je le trouve à la bib, j'ai totalement épuisé mon quota trimestriel d'achat de livres

Yv 29/01/2018 07:20

Je retourne pas mal à la bibliothèque en ce moment, me refaire des vieux livres, c'est bien aussi...

Noellia Lawren 27/01/2018 17:54

waouh, c'est très fort
http://laplumedenoellia.over-blog.com/2018/01/message-de-paix.html

Yv 27/01/2018 20:26

ça tranche avec mon article du jour

manou 27/01/2018 17:25

Euh je ne sais pas trop ce que je vais faire sur ce coup-là. Mais tu me forces à aller y voir de plus près, un de ces jours...Si toi tu es tout chose, alors moi est-ce que je vais résister ? A voir donc...

Yv 27/01/2018 20:25

C'est sûr que c'est un roman qui dérange, qui peut agacer très fortement, mais j'aime bien aussi

Moustafette 27/01/2018 10:01

J'hésite un peu, bon 180 pages ça reste raisonnable à affronter ! J'aime bien quand ça chamboule.

Yv 27/01/2018 10:25

Si tu aimes, alors n'hésite pas, ça devrait te chambouler