Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il était une fois l'inspecteur Chen

Publié le par Yv

Il était une fois l'inspecteur Chen, Qiu Xiaolong, (traduit par Adélaïde Pralon), Points, 2017 (Liana Levi, 2016)...,

L'inspecteur Chen est un personnage récurrent de Qiu Xiaolong. Cet opus relate sa jeunesse, son entrée dans la police et sa première enquête. Jeune homme dont les parents ont subi les humiliations en pleine Révolution culturelle de Mao, Chen réussit néanmoins à apprendre l'anglais et suivre des études sur la littérature anglaise. Bientôt, il est nommé inspecteur de police mais est cantonné à un rôle de traducteur des méthodes de la police étasunienne. Puis, s'intéressant à une affaire de meurtre, il découvre des indices intéressants qui mènent l'inspecteur Ding, son chef vers une piste inexplorée. 

Ce roman est en sélection pour le Prix du meilleur polar points. 

J'ai beaucoup entendu parler de la série avec l'inspecteur Chen, mais ne l'ai pas encore lue, c'est donc avec une certaine curiosité que j'ouvre ce livre, assistant en quelque sorte à la naissance d'un personnage récurrent que je pourrais bien retrouver sur mon chemin de lecteur. Plus qu'un roman, c'est une suite de nouvelles, qui se suivent certes, mais qui ne constituent pas un polar à proprement parler. Un peu comme si Qiu Xiaolong, avant de donner de l'épaisseur à son héros s'était essayé à le mettre en situation pour le tester. Parfois certains tests sont très concluants, comme celui-ci et donc les publier est une excellente idée. 

On sent que dans son personnage, le romancier a mis pas mal de lui et certains de ses amis et fréquentations se retrouvent aussi dans ses histoires ainsi qu'il le raconte lui même dans le dernier chapitre autobiographique. C'est une très belle découverte pour moi, associée à une salivation terrible lorsque Chen évoque les divers plats qu'il goûte, car la cuisine est très présente dans son roman. Ainsi que la Chine communiste qui commence sa métamorphose vers le capitalisme et le libéralisme. Et la poésie. Chen n'est pas un flic comme les autres, c'est sans doute pour cela qu'il plaît. Érudit, prenant le temps d'écouter tous le gens du plus petit au plus important, il mène son enquête tranquillement. C'est très bien fait, c'est beau et émouvant. Cela n'en fait pas pour autant mon favori pour le Prix, il y manque un petit quelque chose mais c'est une très belle découverte, et je retrouverais très volontiers l'inspecteur Chen dans ses aventures ultérieures.

Commenter cet article

dasola 27/11/2017 13:34

Bonjour Yv, que je n'ai lu que "Mort d'une héroïne rouge" dans la série: beaucoup aimé. J'en aurais d'autres à lire. Pourquoi pas celui-ci? Bonne journée.

Yv 27/11/2017 16:23

Bonjour Dasola
a priori pas le meilleur, d'après ce que je lis un peu partout
a bientôt

Le Papou 14/11/2017 18:14

Ce roman donne une bonne idée de l'histoire de la Chine à cette époque. La série des polars est surtout intéressante pour son exotisme et la différence de la mentalité et des mœurs.
J'ai lu toute la série mais les deux derniers avent celui-là commençaient à être redondant.
Le Papou

Yv 15/11/2017 07:17

C'est vrai qu'un héros récurrent qui dure depuis longtemps peut tourner un peu en rond. Lorsqu'on en a fini avec l'exotisme et l'histoire ou les mœurs d'un pays, il faut autre chose pour appâter le lecteur. Il en va de même pour les séries télé qui finissent par lasser au bout de la dixième ou onzième saison, mais ça c'est lorsqu'elles étaient bien à la première

Alex-Mot-à-Mots 14/11/2017 12:07

Un inspecteur que j'aime retrouver.

Yv 14/11/2017 14:12

je le découvre ici