Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Place des ombres, après la brume

Publié le par Yv

Place des ombres, après la brume, Véronique Biefnot, Francis Dannemark, Kyrielle, 2017..,

1980, Lucie, une étudiante en lettres se perd dans un dédale de rues et entre dans l'herboristerie d’Évariste, un vieil homme, qui, apprenant qu'elle cherche un logement, lui propose de s'installer à l'étage de sa boutique, avec la promesse de ne pas aller déranger la très vieille dame qui habite également la demeure.

Vingt ans plus tard, Maud, une amie d'enfance de Lucie laisse son fils atteint d'une maladie rare à l'hôpital pour des examens s'étalant sur plusieurs jours ; elle s'installe à l'hôtel près de l'hôpital, se perd dans le parking où un homme mystérieux que tout le monde nomme La Brume l'aide à retrouver son chemin.

Gros double roman de 500 pages, lourd mais idéal pour l'été. Le premier roman est écrit par Véronique Biefnot qui place son décor en 1980. Magie, surnaturel, ésotérisme, enfin tous les mots qui décrivent les histoires avec des fantômes du passé, des phénomènes inexpliqués et inexplicables, sont les bienvenus ici. Ce n'est pas forcément mon genre de prédilection et je dois avouer que cette première partie ne m'a pas convaincu réellement. Je l'ai lue assez vite, en diagonale pour arriver à une fin inattendue, c'est ce que j'ai le plus apprécié.

Je suis alors passé au second roman qui répond au premier, vingt ans plus tard. L'écriture me sied davantage et le mystère itou, puisque l'on sait que les deux histoires sont imbriquées l'une dans l'autre mais que l'on ne sait pas encore comment. Je suis sans doute plus sensible à l'écriture de Francis Dannemark qu'à celle de Véronique Biefnot, car il est vrai que j'ai moins survolé l'histoire de Maud. Mystère et surnaturel sont aussi au programme avec un peu plus de réalisme néanmoins, une histoire un peu plus ancrée, ce qui explique sûrement ma réaction, moi le mec terre-à-terre qui cherche parfois à se raccrocher à des détails pour sentir la véracité d'une intrigue.

Si je ne suis pas hyper enthousiaste, je dois dire que ce gros roman fera le bonheur de beaucoup de lecteurs (trices) qui aiment plus que moi ces atmosphères. Et l'idée de ces deux romans qui se parlent sans être écrits par le même auteur, je la trouve excellente. Le couple Biefnot/ Dannemark la réalise avec talent et le plaisir qu'ils ont mis à la mettre en œuvre se ressent dans les pages, très agréables.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 19/08/2017 14:10

Une idée de départ pour le moins originale.

Yv 19/08/2017 16:03

oui suffisante pour m'attirer

ERICV 18/08/2017 08:56

L'idée d'écrire des romans qui se communiquent et qui s'enchevêtrent, sans être de même auteur, avait été lancée par les "amants magnifiques" George Sand et Alfred de Musset, qui d'ailleurs ont consacré à leurs parcours de vie deux livres différents, mais qui se complètent bien. Amitiés vives, et ton blog est toujours source d'infinie richesse et je ne flagorne pas. Éric

Yv 18/08/2017 16:02

Merci Eric, grâce à toi, je m'instruis toujours un peu ou beaucoup. c'est donc sur les traces de Musset et Sand que marchent Biefnot et Dannemark. Ce ne sera jamais comparable, mais pour se détendre, c'est un bouquin pas mal du tout
Amicalement,

manou 18/08/2017 08:51

Je fais partie des lectrices qui ont beaucoup aimé cette atmosphère...Un livre lu en plein hiver, au coin du feu, ceci expliquant peut-être cela :) C'est bien vrai que les deux auteurs ont un style à part et qu'ils me touchent différemment...

Yv 18/08/2017 16:01

J'aime bien, de temps en temps, mais pas trop souvent, pour l'été c'est pas mal non plus

keisha 18/08/2017 08:45

Je connais l'association de ces deux auteurs, c'est original, avec une préférence pour f Dannemark. Je n'aime pas trop ces ambiances non plus, mais elle n'est pas toujours présente dans leurs autres romans.

Yv 18/08/2017 08:48

J'ai aussi une préférence pour F. Dannemark, ça se sent nettement dans ce livre.