Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Écosystème

Écosystème, Rachel Vanier, Intervalles, 2017...

Marianne et Lucas ont créé leur start-up, vite rejoints par Charles qui jette l'éponge quelques mois plus tard. Les deux trentenaires se retrouvent donc seuls aux commandes d'une petite entreprise qui peine à décoller, les fonds leur manquant cruellement. Le départ du troisième sera la base d'un grand questionnement sur la viabilité de leur projet. Et où peuvent-ils tester la solidité de leur aventure ? A San Fransisco, dans la Silicon Valley. Marianne et Lucas s'y rendent donc pour rencontrer des investisseurs.

Étant données mes piètres qualités informatiques -c'est un euphémisme, je suis une brêle-, ce roman est loin, très loin de mes préoccupations et mes centres d'intérêt. Le monde informatique, l'Internet, ça me parle bien sûr, mais je n'y connais pas grand chose. Alors, certes, je tiens assidument un blog depuis neuf années, mais je dois me confesser mon père, je n'utilise pas la moitié des fonctionnalités de l'hébergeur, parce que je ne les connais pas, par exemple, j'ai découvert tardivement que je pouvais programmer mes articles, évidemment lorsque je l'ai compris ça a changé ma vie de blogueur. Si je lis des articles d'autres blogueurs(euses) citant des flux RSS, des taux de ceci ou de cela, des fonctionnalités avec des acronymes, je passe très vite, je ne comprends rien. Alors, lorsque Rachel Vanier vient me parler de start-up et de tout ce qui gravite autour de ce monde-là, autant dire que je suis largué. Mais alors, totalement. Ce qui me sauve -ouf, merci mon père. De rien, mon fils- c'est le ton du livre. Comme dans son roman précédent, Hôtel International, Rachel Vanier fait preuve d'une écriture très moderne et vive et son roman se révèle à la fois un rien mystérieux dans le monde qu'il décrit et plus classique dans les rapports humains.

La réflexion est belle sur la notion de réussite sociale, de réussite personnelle. A quoi et comment juger qu'on réussit sa vie ? Doit-on la réussir pour soi, pour notre entourage ou pour qu'un public plus large nous reconnaisse pour cela ? La réussite d'une vie tient-elle à la réussite professionnelle ? Rachel Vanier répond à tout cela ou laisse en suspend pour que chacun apporte sa réponse ou réfléchisse, avec pas mal d'humour et de profondeur. Je pourrais rajouter la question de la parité homme/femme en entreprise, celle du féminisme en général, l'envie de changer le monde ou de faire fortune quel qu'en soit le prix, l'amour, la difficulté des nouvelles générations à travailler et fonder un foyer, ...

Des portraits de jeunes gens mi-loosers mi-winners, fragiles et forts, toujours sur le fil ténu entre la réussite et l'échec, excessifs, entiers, attachants et touchants. J'ai même appris ce qu'étaient les licornes : "...des sociétés non cotées en Bourse et valorisées plus d'un milliard de dollars." (p.141). On s'instruit donc avec ce roman surprenant -il faut dire que je pars de très bas-, original par son contexte, le roman des start-up et des gens qui y travaillent. Je n'ai pas toujours tout compris, mais ce livre est comme ses personnages, attachant.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zazy 22/06/2017 23:21

Flux et reflux, je ne le connais qu'au bord de la mer, pour le reste... je confesse mon ignorance également mais... J'ai l'excuse de l'âge !! Encore une tentation

Yv 23/06/2017 08:18

je vois donc avec plaisir que ce n'est pas un frein à la bonne tenue d'un blog

Sélectrice 20/06/2017 16:11

C'est un sujet très surprenant pour un roman, et visiblement la barre est assez haute : réussite sociale, réussite personnelle, féminisme, place des nouvelles générations...ça fait beaucoup dans un même livre ! Mais ça m'intrigue.

Yv 21/06/2017 08:41

ça peut, il faut être ouvert au technologie et langage qu'on ne maîtrise pas forcément -enfin peut-être les maîtrises tu-, ce dont je ne doute pas évidemment

Alex-Mot-à-Mots 20/06/2017 16:07

Bravo pour ta persévérance avec un roman dont tu ne maîtrisais pas le sujet.

Yv 21/06/2017 08:40

Il y a en lui un petit air de "restez avec moi jusqu'au bout" qui est très plaisant

Sibylline 19/06/2017 20:11

Hello ;-)
Où sont passées tes archives?

Yv 20/06/2017 08:17

Mes archives ? C'est une bonne question, je n'en sais rien...

manou 19/06/2017 14:37

Voilà un roman résolument moderne, en tous cas dans l'air du temps ! A noter donc car si en plus on y apprend du vocabulaire, ce n'est pas à négliger par les temps qui courent

Yv 19/06/2017 17:42

tu y apprends du vocabulaire technique que personnellement j'ai oublié assez vite

Nicole Grundlinger 18/06/2017 13:54

En effet, c'est l'occasion de se mettre à jour côté vocabulaire (je dirais même de "s'updater" si j'osais)... Et by the way, le roman fonctionne bien et on prend beaucoup de plaisir à suivre les parcours personnels de Marianne et Lucas...

Yv 19/06/2017 08:31

Exact, même si j'ai déjà oublié pas mal de vocabulaire...

Kathel 18/06/2017 10:34

Ton billet me fait bien rire... et tu as toujours le don de dénicher des petits éditeurs méconnus. ;-)

Yv 19/06/2017 08:30

Ah la gaffe ! Intervalles n'est pas i méconnu que cela, j'en parle depuis un moment ;). Mais je ne t'en veux pas, je ne note pas non plus à chaque fois les noms des éditeurs.