Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Martha ou la plus grande joie

Martha ou la plus grande joie, Francis Dannemark, Le castor astral, 2017....,

Martin et Martha sont frère et sœur, jumeaux, la cinquantaine à peine entamée. Après un accident de Martha qui lui a fait perdre une partie de sa mémoire, les deux partent à la campagne, dans l'Yonne, rencontrer Jeanne une amie de leur père qui leur parlera de lui, lui qui n'a pas vraiment eu le temps de le faire de son vivant. La voiture de Martin tombe en panne, c'est Septime fringant sexagénaire qui les dépanne et leur servira de taxi pendant leur séjour.

Dernier opus de Francis Dannemark dont je retrouve avec joie la plume. Je l'avais un peu abandonnée, suite à la relative déception d'un livre écrit avec Véronique Biefnot. Ce court roman renoue avec tout ce qui fait que j'aime lire l'auteur : beaux personnages en plein questionnements et en pleine métamorphose, beaux sentiments mais pas gnangnans, disons que Francis Dannemark excelle à nous faire voir le côté positif de la vie, sans négliger de nous faire apercevoir, de loin, le négatif. Les beaux jours reviennent, les vacances approchent, la saison des barbecues, des repas dehors, des apéros prolongés et le livre de Francis Dannemark. Pas tout en même temps, mais consécutivement et tout fait que la journée est belle.

Je ne dirai pas grand chose de plus sur le roman, car les surprises sont meilleures lorsqu'elles surprennent justement. Fort bien écrit, la petite musique dannemarkienne est bien là, on sent la maîtrise du romancier dans ce genre et dans l'écriture en général. Court, 122 pages, rien ne manque mais rien n'est superflu, tout coule doucement et naturellement ; une histoire et des personnages dont on aimerait prolonger la fréquentation, mais chacun sa route. J'ajouterai quand même que les paysages sont très beaux et invitent Martin et surtout Martha ainsi que les lecteurs à la contemplation, à la lenteur. Changeons de rythme les amis ! Soyons lents et profitons de chaque instant. Un roman qui laisse un goût de bonne humeur, un sillage de joie communicative. Pas vraiment dans l'air du temps, c'est fort dommage, c'est une littérature qui fait du bien.

A noter que Le castor astral inaugure avec cette très jolie couverture colorée et sobre la nouvelle charte graphique de la collection "Escales des lettres". Je vous l'ai dit, tout est bien dans ce roman qui débute ainsi : "Après avoir traversé la forêt en multipliant tours et détours, comme si la ligne droite n'était jamais qu'une vue de l'esprit sans grand intérêt, la route venait de se transformer en une douce courbe à flanc de coteau pour longer une vaste étendue de champs de blé et de prairies où des vaches, rares et lointaines, avaient pris des poses paisibles." (p.9)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 13/06/2017 10:02

Quel bel incipit qui donne forcément envie de lire la suite.

Yv 13/06/2017 10:22

tu peux, c'est un petit moment de plaisir qu'on ne peut refuser

krol 11/06/2017 10:24

Il est nécessaire que je découvre cet auteur à force de le voir sur les blogs... Ton billet est très tentateur.

Yv 11/06/2017 10:47

C'est un romancier à découvrir effectivement

Aifelle 11/06/2017 06:45

Après le billet de Keisha, tu enfonces le clou ; pourquoi bouder ce qui fait du bien ? Je note.

Yv 11/06/2017 09:23

exact, ce serait dommage de bouder notre plaisir

zazy 10/06/2017 22:44

Encore tentée, tu as encore touché dans le mille

Yv 11/06/2017 09:23

Un joli livre qui donne bonne humeur

keisha 10/06/2017 08:00

Billet parfait, tu dis bien ce qui fait le charme de l'auteur ...

Yv 10/06/2017 10:01

merci, j'espère que j'y suis parvenu

manou 10/06/2017 07:03

J'aime beaucoup lire Francis Dannemark mais je n'ai pas encore lu celui-ci ! A faire donc durant l'été...Merci pour ta chronique.

Yv 10/06/2017 10:01

moi aussi, je les aime bien, il sait écrire positif sans tomber dans la niaiserie