Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar

Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar, Antoine Choplin, La fosse aux ours, 2017.....

Tomas Kusar est garde-barrière à Trutnov en Tchécoslovaquie au mitan des années 1970. Vaclav Havel travaille dans la brasserie de la ville, Tomas Kusar y passe tous les soirs boire une bière. Ils se lient d'amitié et jouent aux échecs.  Vaclav Havel, dramaturge, dissident, futur président de la république, est surveillé par le pouvoir. Tomas et lui échangent beaucoup, puis à son tour Tomas est inquiété, obligé de quitter sa gare et les trains qu'il aime tant.

Beaucoup de douceur, d'humanité, de tranquillité dans ce roman qui pourtant parle de dissidents, de gens qui s'opposent au pouvoir en place et qui sont arrêtés, interrogés, emprisonnés. Mais leur soif de liberté est plus forte, ils courbent l'échine, le temps que l'orage passe et qu'ils puissent se relever sans crainte. Pas pour revendiquer une quelconque fierté ou de vagues avantages le jour où leur combat sera gagné. Non, Tomas est modeste, discret et le restera jusqu'au bout. Lui, c'est un homme de la nature, il aime les arbres, les fleurs, il photographie les écorces simplement sans se douter que ses clichés peuvent être formidables. Antoine Choplin écrit admirablement ces passages : "Les blessures d'écorces, voilà ce à quoi il se consacrait ces derniers temps lors de ses promenades, photographiant les plus singulières d'entre elles. Discrètes ou béantes, sculptées en relief ou en creux, traits d'élégance ou plaies difformes. Et c'est au tronc des bouleaux, clair et soyeux, qu'elles lui semblaient, plus que sur les autres essences, prendre toute leur force." (p.79/80).

D'une manière générale, ce roman est beau, humain, foncièrement humain : Vaclav et Tomas se parlent peu, tout passe par la description de leurs attitudes, pas les non-dits. C'est une amitié forte qui se forge dans des moments difficiles. Naturel aussi, j'en parlais plus haut, car Tomas ne peut rester loin de la forêt. Il ne peut respirer que s'il y a des fleurs, des oiseaux et/ou des arbres autour de lui. Tout découle naturellement dans l'ouvrage, comme si le romancier se contentait de nous relater des évidences, . La simplicité en littérature demande du travial et n'est pas le plus aisé à obtenir, Antoine Choplin y parvient. On a l'impression qu'il nous chuchote son texte à l'oreille ou qu'il le lit tout bas à quelques privilégiés rassemblés dans une pièce confortable. Un tel roman si sensible, si humain, si discret, si simple ne peut se déclamer, il nécessite du calme. Tout cela est étonnant parce que le thème n'est pas particulièrement joyeux et calme, Vaclav Havel a quand même fait des séjours en prison, ses camarades itou, mais sans rien occulter et en ayant l'impression qu'il en dit peu, Antoine Choplin réussit cette prouesse.

Bon, j'arrête là, parce que je sens que je vais partir dans une dithyrambe tant je suis encore sous le charme...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jostein 29/01/2017 20:42

Je viens de le finir. Après La forêt d'arbres creux, je retouve cette douceur dans un monde pourtant mouvementé.

Yv 30/01/2017 07:21

C'est le deuxième d'Antoine Choplin que je lis, nettement au-dessus du Héron de Guernica

Noukette 10/01/2017 23:53

Beau, je n'en doute pas une seule seconde... Il m'attend tu penses bien ;-)

Yv 11/01/2017 07:56

Il ne te décevras pas

zazy 10/01/2017 20:48

Encore un Choplin très tentant. Ton nouvel avatar a "mûri"

Yv 11/01/2017 07:56

Et oui, l'avatar évolue lui aussi et puis, ça me fait marrer de le changer

Alex-Mot-à-Mots 10/01/2017 12:58

Sympa ton nouvel avatar façon Simpson. Je n'avais pas remarqué.

Yv 10/01/2017 18:39

L'autre était un peu daté, j'ai changé de lunettes et de chat voire même de couleur de cheveux et même de densité capillaire...

cathe 10/01/2017 12:24

Je suis une inconditionnelle de l'auteur, donc forcément je note :-)

Yv 10/01/2017 12:40

tu devrais te régaler

Kathel 10/01/2017 10:36

J'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu de cet auteur, notamment l'humanité que tu soulignes m'a parlé... J'ai déjà noté celui-ci, tu penses !

Yv 10/01/2017 10:51

Je n'en ai lu que deux, et celui-ci est le meilleur

keisha 10/01/2017 09:23

Auteur jamais lu, mais un de ses premiers est sûrement à la bibli
Un petit changement de présentation, qui me satisfait totalement!!! ^_^

Yv 10/01/2017 10:50

Je n'avais lu de lui que Le héron de Guernica, pas mal, mais sans plus. Pour le changement, je préfère également

Hélène 10/01/2017 08:30

Tu en parles très bien, je vais finir par craquer (pour la 10ème fois de la semaine ;-))

Yv 10/01/2017 10:49

Regroupe tes achats en une seule fois, tu gagneras sur le tarif des trajets...

manou 10/01/2017 08:01

J'ai aimé tous les livres d'Antoine Choplin que j'ai lu...Il y a toujours beaucoup d'humanité dans ses romans et comme tu le dis si bien, ils en disent long avec peu de mots et toujours beaucoup de discrétion. Je ne savais pas que ce roman venait de sortir

Yv 10/01/2017 08:03

Il fait tout en discrétion, même sortir ses romans... On est loin des grands battages médiatiques orchestrés pour tel ou tellle

Aifelle 10/01/2017 07:45

Lecture prévue, forcément ...

Yv 10/01/2017 08:03

Antoine Choplin est l'un des préférés des blogueurs(euses)