Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Le capitaine Fracasse

Le capitaine Fracasse, Théophile Gautier, Archipoche, 2016....,(première édition 1863)

Le baron de Sigognac est un jeune homme qui vit dans la misère. Son château tombe en ruine, il mange peu, et est obligé de se vêtir avec les habits de son père, décédé quelques années auparavant. Le baron vit au milieu du XVIIème siècle, isolé, par peur de croiser d'autres nobles de la région dont la belle Yolande de Foix qui ne manque jamais une occasion de le croiser de son mépris. Lorsqu'un soir on frappe à la porte, le baron est surpris, il ouvre et offre l'hospitalité à une troupe ambulante de comédiens dont le chariot est embourbé. Voyant l'état de dénuement du jeune homme, les comédiens lui proposent de se joindre à eux pour aller à Paris. D'abord réticent, le baron de Sigognac accepte lorsqu'Isabelle, la belle jeune actrice à laquelle il n'est pas insensible, insiste auprès de lui.

Il me souvient d'avoir lu Le capitaine Fracasse, enfant, mais dans une version de 200 pages. Ce livre édité dans la collection La bibliothèque des Classiques d'Archipoche en compte 700. Certes, l'ouvrage est de petit format, mais je me rends compte que je n'avais lu qu'une version condensée. Ce qui est très compréhensible, car Théophile Gautier décrit, décrit et décrit encore. On ne rencontre le premier humain qu'après avoir lu une vingtaine de pages décrivant le château et les alentours. Puis, à chaque fois qu'un personnage entre en scène, l'auteur fait de lui un portrait détaillé, de pied en cap, vêtements inclus. Pareil pour tous les lieux traversés, si bien que l'on peut se faire une idée très précise du voyage de Sigognac et de ses rencontres. Cela peut parfois paraître long, mais la langue est belle et les mots tombés en désuétude voire totalement oubliés ajoutent un charme suranné oh combien irrésistible : "... le gros homme, étendu à jambes rebindaines...", "... un bélître parvenu, concussionnaire et simoniaque...", "Le beau Léandre, pensant toujours à la châtelaine, s'adonisait de son mieux...", ... Voilà un très court échantillon des joyeusetés que l'on trouve dans l'écriture de Théophile Gautier. Pour le reste, eh bien, nous sommes dans un roman d'aventures historique, tous les ingrédients sont là : le jeune homme désargenté, la belle jeune fille, l'amour, la trahison, les bagarres, ... un roman qui fera les belles heures du cinéma dit de cape et d'épée (je me souviens de la version de Pierre Gaspard-Huit avec Jean Marais), il y eut aussi des séries animées, et même du théâtre. Je ne suis pas sûr que ce roman fera les délices des adolescents de maintenant, parce que sans doute pas assez actif, nerveux, mais il fera sans nul doute celui de leurs parents-ex-adolescents qui en plus de trouver une histoire romanesque à souhait, emplie des codes du genre auront un réel plaisir de lecture dans les descriptions, le vocabulaire et les envolées lyriques du Pédant, l'un des personnages de la troupe de comédiens qui ne peut s'exprimer que dans l'outrance et l'emphase. 

Très belle idée de réédition. Très belle collection, même si les -très- petits caractères peuvent gêner la lecture des ex-adolescents dont la vue baisse.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sélectrice 20/12/2016 13:22

Salut Yves,
Comme beaucoup, j'ai lu ce roman (en version intégrale) au collège, pour une fiche de lecture. Je me souviens avoir laborieusement commencé la lecture - ah, cette fameuse introduction interminable de descriptions - mais avoir finalement aimé le roman et la troupe de comédiens. C'est plutôt un bon souvenir de lecture, mais je n'ai pas envie de la recommencer...
Amitiés,

Yv 20/12/2016 19:11

Cécile,
Je ne suis pas sûr que ce soit un roman à relire, sauf quand tu auras atteint mon âge... Revoir ou voir les films par contre, pas de problème
Amicalement,

Alex-Mot-à-Mots 17/12/2016 16:08

Que de vocabulaire 8 J'espère qu'il y avait un dictionnaire en fin de volume.

Yv 18/12/2016 09:33

même pas, à l'époque ils savaient...

Violette 14/12/2016 16:28

oh moi aussi ça me rappelle des souvenirs d'enfance! Mais ça devait en version abrégée, non?

Yv 14/12/2016 16:55

oui, version abrégée et peut-être le film aussi qui est passé souvent à la télé

Oncle Paul 14/12/2016 11:18

Bonjour YV
Une de mes lectures juvéniles, probablement dans une édition tronquée. D'accord avec toi, les petits caractères économisent des pages, mais ce n'est pas facile de décrypter lorsqu'on arrive à un âge certain.
Amitiés

Yv 14/12/2016 16:54

Paul,
Carton rouge tu veux dire, en fait je vais t'expliquer, vous êtes quasiment les deux-seuls à commencer vos commentaires avec un "Bonjour Yv" et à finir avec un "Amicalement", alors, d'habitude je regarde attentivement, mais là, j'ai fauté... mea culpa, tu m'en vois désolé, tout contrit, mais attention, je ne t'ai pas pris pour n'importe qui quand même.
Amicalement PAUL,

Oncle Paul 14/12/2016 14:52

Carton jaune Yv ! Ce n'est pas Claude mais Paul, mais tu n'es pas le premier à confondre....

Yv 14/12/2016 12:49

Salut Claude,
je pense que tu as dû lire la même version que moi, abrégée en 200/300 pages, mais sans doute 700 pages nous auraient rebutés ? En tous cas, il est bien agréable de retrouver Sigognac
Amicalement,

keisha 14/12/2016 08:59

Oh j'ai du le lire (ou relire) celui là!

Yv 14/12/2016 09:02

sûrement, c'est un classique

manou 14/12/2016 08:06

Tiens tiens...il faudra que je relise celui-là...avec mes lunettes ! En tous cas tu m'en donnes envie. Mais bon, il faut juste prendre le temps d'avaler toutes les pages car si je me souviens bien il est assez gros celui-là. Un classique indémodable ! Bonne journée

Yv 14/12/2016 09:02

Oui, c'est un gros livre plein de descriptions donc un peu long, mais tellement beau et il a le goût des lectures adolescentes