Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Van Gogh et ses juges

Van Gogh et ses juges

Van Gogh et ses juges, Marie Devois, Cohen&Cohen, 2014...,

Un tueur en série s'attaque aux juges parisiens. Déjà cinq morts, égorgés, et bientôt un sixième, puis un autre en province. A chaque fois, en guise de signature, un petit paquet est posé sur la victime, qui contient des éclats de peinture. Le commandant Fred Andersen, chef de groupe à la crim' est désemparé. Rien, aucun indice, aucune trace, aucun témoin. Comme si le tueur apparaissait et disparaissait où et quand il veut, totalement invisible, même lorsqu'il sévit en plein jour à Paris. Incompréhensible. L'enquête s'annonce laborieuse et longue et plus elle piétine plus le doute s'installe dans les têtes des flics.

Je remonte dans la production de Marie Devois. après l'excellent Gauguin mort ou vif, publié dans la même très belle collection (Art noir) en 2016, nous voici deux ans plus tôt avec un roman qui tourne autour de la peinture de Vincent Van Gogh. Pas une œuvre en particulier, mais plutôt toutes ses toiles et leurs parcours depuis la mort du peintre, les spéculations, les faux, les escroqueries, ... Il n'y a pas vraiment de héros dans ce roman -même si Fred Andersen et Maëlle Aubier commissaire à l'Office Central de lutte contre le trafic de Biens Culturels sont un peu plus présents-, plutôt des hommes et des femmes qui travaillent dur, qui épluchent les pédigrées des gens qu'ils rencontrent même lorsqu'ils ne sont que simples et vagues témoins, chaque petite avancée est bonne à prendre lorsqu'il n'y a rien à se mettre sous la dent : "Le groupe d'Andersen avait punaisé sur toutes les surfaces disponibles les tirages obtenus et leur avait attribué un numéro. Des dizaines de clichés. Des centaines de visages, de silhouettes, que les hommes comparaient. S'ils repéraient le même visage, la même silhouette sur des photos de séries différentes, ils auraient enfin l'impression de faire un pas. Un grand pas." (p.59). On se demande pendant très longtemps quel indice, quel événement, quelle erreur du tueur, quelle illumination ou intuition d'un flic viendra tout déclencher, mais rien... Rien ne vient et même si nous, lecteur au bout d'un moment en savons plus que les flics, car le tueur de juges vient nous faire des confidences, eh bien on souffre pour eux et on se demande bien comment ils vont se dépatouiller de cette histoire.

Pas mal d'intervenants, d'entrées dans ce polar sans que jamais l'on ne soit perdu. L'intrigue est suffisamment tordue pour qu'on y croie, des circonvolutions autour des œuvres de Van Gogh, une incursion dans les méandres de la vente et de l'exposition des tableaux de maîtres que Marie Devois parvient sans peine à nous expliquer et à nous faire comprendre, et la tâche n'est pas aisée, car ce monde n'est pas toujours reluisant, certains aimeraient bien qu'il reste totalement abscons, ce qui leur permettrait de pérenniser leurs louches affaires. L'auteure maîtrise totalement son sujet et comme dans l'autre roman policer que j'ai lu d'elle, elle le construit de manière à nous apporter des informations en sus de son intrigue et à nous perdre pour mieux nous embobiner et nous suprprendre. Vraiment très bien fait.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zazy 10/07/2016 23:42

Encore une série à découvrir. xcela me parait bon

Yv 11/07/2016 08:13

une collection plutôt

Alex-Mot-à-Mots 10/07/2016 22:22

Un auteur que j'apprécie, même si je n'ai pas lu ce titre.

Yv 10/07/2016 22:33

le deuxième d'elle que je lis et franchement, c'est très bien