Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Une année dans la vie d'une femme

Une année dans la vie d'une femme

Une année dans la vie d'une femme, Guillemette de La Borie, Presses de la cité, 2016...,

Les Blondes, c'est un groupe de quatre femmes (Aliénor, Tiên, Marion et Stéphanie) qui se connaissent depuis vingt ans, depuis que leurs enfants ont fréquenté la même classe de maternelle. Très différentes, elles se sont néanmoins lié d'une amitié forte et se retrouvent, une fois par mois, dans un restaurant du quartier, toujours le même, toujours le même menu. Elles parlent d'elles de leurs vies, de leurs amours, de leurs souhaits, ... Mais jamais elles ne cherchent à en savoir plus que ce que l'intéressée veut bien dévoiler. Aliénor, décide dans cette année, de s'occuper de la maison de ses parents dans le Périgord, Campniac, qui se dégrade. Dans le même temps, elle apprend qu'elle souffre d'une maladie rare, génétique.

Un roman écrit par une femme dans lequel les personnages principaux sont des femmes n'est pas forcément réservé aux femmes. La preuve, je l'ai lu et j'ai plutôt bien aimé. Sans doute parce que j'avais eu un avis identique sur un autre livre de Guillemette de La Borie (La vérité pour héritage), l'éditeur m'a envoyé celui-ci avec une dédicace de l'auteure. Sympathique attention qui m'a fait ouvrir Une année dans la vie d'une femme, ce que je peux l'avouer ici, je n'aurais sûrement pas fait en librairie, ce n'est a priori pas mon genre de lecture favori. N'allez pas croire qu'une simple dédicace suffise à me corrompre, non, il en faut beaucoup plus, des chèques, du chocolat, du bon vin, ...oui, ça ça peut fonctionner, je suis vénal... Non disons que lorsque je vois arriver un livre avec dédicace et qu'en plus j'ai déjà lu et apprécié un roman de l'auteur, eh bien je jette un œil, je commence tranquillement le roman. Parfois, ça ne suffit pas, et ledit roman me tombe des mains. Parfois, je continue, ce que je fis là. Parce que ce roman est très agréable, Guillemette de La Borie a une plume plaisante qui nous emmène tout au long de son histoire. Elle crée des femmes proches de la réalité, des femmes aux vies très différentes : Aliénor, la Parisienne-bourgeoise et Tiên, l'ex-boat-people qui tient une quincaillerie qui périclite avec son mari, Marion la mère célibataire aux amours compliquées et Stéphanie la mère de famille épanouie. Elles sont sympathiques, le livre aurait pu parodier un titre célèbre et se nommer Le cœur des femmes.

Guillemette de La Borie aime les histoires de famille, les vieilles pierres, c'était déjà le cas dans l'autre roman que j'ai lu d'elle. Elle aime aussi les secrets de famille : on sent bien qu'il y en a un là aussi, on peut même deviner à quelques indices à quoi il peut ressembler, et bizarrement, même en ayant quasiment la solution en tête, eh bien, je me suis fait avoir et lorsque le secret fut révélé j'en fus surpris -ce qui, je dois bien le dire a rabaissé un peu mon côté fanfaron qui devine la fin des polars avant les autres, qui sait qui est le meurtrier avant les enquêteurs, si si, ça m'arrive d'être un peu comme ça.

Une belle et heureuse lecture donc -même si j'avoue avoir sauté des pages qui me semblaient un peu superflue.

A emporter sur la plage ou ailleurs.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zazy 04/07/2016 21:25

A priori je n'aurais pas lu ce livre, mais, peut-être faut-il aller plus loin.

Yv 04/07/2016 22:47

un livre pour se détendre

dasola 02/07/2016 23:58

Bonsoir Yves, tu en parles bien de ce roman. Pourquoi pas le lire ou même l'offrir, je connais pas mal de lectrices friandes de ce genre de roman. Bonne soirée.

Yv 03/07/2016 09:34

Bonjour Dasola
c'est effectivement un genre et dans ce genre, celui-ci est pas mal du tout
Bon dimanche

keisha 02/07/2016 09:52

Tiens tiens je n'aurais pas pensé à cette lecture...

Yv 02/07/2016 10:12

Moi non plus, si l'auteure ne m'avait pas envoyé son livre... Comme quoi, il ne faut jurer de rien

BORIE Cathy 02/07/2016 09:47

Et bien voici une quasi-homonyme qu'il va me falloir découvrir ! :)

Yv 02/07/2016 10:11

Une cousine éloignée, de la branche des "de" ?