Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

La moisson des innocents

La moisson des innocents

La moisson des innocents, Dan Waddell, Babel noir, 2016 (Le Rouergue, 2014), traduit par Jean-René Dastugue.....

A quelques jours d'intervalle, deux jeunes hommes disparaissent, l'un empoisonné et l'autre brûlé dans sa voiture. Leur point commun ? Vingt-deux ans auparavant, alors âgés de 9 et 10 ans, ils furent jugés pour avoir sauvagement assassiné un vieil homme dans leur ville du nord de l'Angleterre. Ce vieil homme, héros local, ancien mineur en avait sauvé d'autres lors d'un accident dans la mine. Cette affaire avait fait grand bruit, et les deux enfants furent libérés quelques années après leur incarcération, puis intégrés dans un programme de protection avec changement de noms et de vies. L'inspecteur principal Grant Foster se demande comment les assassins ont pu se procurer leurs nouvelles identités et adresses.

Troisième tome de la série Les enquêtes du généalogiste, qui cette fois-ci porte mal son nom tant Nigel Barnes, le généalogiste est sinon totalement absent du moins pas vraiment au travail d'enquêteur. C'est sans doute la raison qui m'a fait lire à deux ou trois reprises que ce volume était moins bien que les autres. Que nenni ! Certes, la recherche généalogique y est moins développée que dans les autres, mais on en apprend plus sur Nigel Barnes, sur son passé, et Grant Foster, l'inspecteur principal, qui est de fait, le personnage principal de cette série l'est ici encore plus. Moi, ça ne me gêne pas, je l'aime bien Foster, abimé, cabossé, un flic solitaire et seul, qui révèle là-aussi une partie de son passé, de ses débuts de flic. Finalement, seule Heather Jenkins, l'adjointe de Foster et la petite amie de Nigel Barnes perd un peu de son importance. Je trouve pas mal de cohérence dans cette suite, et rien ne dit que si quatrième tome -voire plus- il y a, il ne sera pas centré sur Heather ou de nouveau sur Nigel ; une continuité assez logique qui se ressent également par le fait que l'éditeur choisit toujours le même traducteur, Jean-René Dastugue, donc une continuité également dans la narration.

Un bon polar, plus classique que les deux premiers. Encore une fois, Dan Waddel nous sort une intrigue qu'il complique à souhait grâce à un grand nombre de personnages, principaux et secondaires qui ont tous leur importance, et cette fois-ci on compte un peu moins sur les ascendants des uns et des autres pour nous embrouiller encore plus. Comme d'habitude, c'est très bien mené, totalement maîtrisé. Une enquête solide qui par l'intermédiaire de Grant Foster permet de se poser des questions sur la justice, notamment celle des mineurs, mais aussi sur la réinsertion, le pardon des familles des victimes, la loyauté, les conséquences d'un meurtre sur l'entourage large de la victime mais aussi sur celui du ou des meurtriers.

Excellente série, que je ne saurais trop vous conseiller de commencer par le début avant qu'elle ne compte beaucoup de volumes et que le retard soit trop lourd à rattraper. En plus, les trois volumes existent en poche chez Babel.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 21/07/2016 21:35

Bonsoir Yv, j'ai aimé les trois romans avec le généalogiste mais je ne suis pas sûre qu'il en écrive beaucoup d'autres et cela serait dommage. Bonne soirée.

Yv 22/07/2016 18:21

Bonjour Dasola
Je crois qu'il y en a un autre en préparation...
A bientôt

Emma 20/07/2016 10:19

J'ai lu il y a un moment le premier et j'avais beaucoup aimé, il faudrait que je lise la suite en effet...

Yv 20/07/2016 12:38

la suite, comme tu peux le lire est très bien aussi