Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Histoire de dame Pak

Histoire de dame Pak

Histoire de dame Pak, L'Asiathèque, 2016 (traduit par Marc Orange).....

Corée, première moitié du XVIIe siècle, Si-paek, le fils d'un notable est promis en mariage à la fille d'un ermite prénommée Pak. Le problème est que Pak est laide, difforme et que Si-paek malgré les encouragements de son père à regarder autre chose que l'extérieur, ne parvient pas à s'attacher à elle.

Histoire dame Pak est un roman écrit au XVIIIe d'un auteur inconnu. Plusieurs hypothèses sont avancées concernant cet anonymat, l'avant-propos du traducteur les énonce et parle de la genèse de ce roman ainsi que de ses traductions françaises. L'introduction de Li Ogg, l'un des fondateurs des études coréennes en France, s'attarde sur les roman coréens de l'époque et notamment Histoire de dame Pak pour en expliquer les subtilités. Sachez également que ce roman est truffé de notes de bas de pages très utiles pour comprendre la période, le pays, les mœurs les coutumes,... et enfin, cette version est bilingue, d'un côté le français et de l'autre le coréen, qui, coup de chance se lit à l'envers de notre langue : pour un béotien comme moi, c'est très beau tous ces idéogrammes, c'est même assez fascinant à regarder, mais cette partie retiendra évidemment toute l'attention d'un lecteur de la langue coréenne.

Le roman en lui-même maintenant : un petit bijou de la littérature coréenne qui fait la part belle aux femmes, à dame Pak en particulier, une sorte de roman féministe avant l'heure. Un conte, une fable emplie de magie, de surnaturel comme l'on peut en voir dans certains films asiatiques (Le secret des poignards volants, Tigres et dragons et sûrement d'autres que je ne connais pas). Il y a cette belle atmosphère créée par les descriptions des lieux, des saisons, de l'environnement, je les imagine très colorés (comme dans le premier film que j'ai cité). Il y a également de la lenteur, le temps ne s'écoulera pas moins vite si' l'on agit rapidement ; profiter des moments présents et ne pas précipiter les événements qui sont inscrits et qui se dérouleront quoi qu'il arrive. Dame Pak sait cela et elle agit pour protéger les siens et son pays sans contredire les événements, c'est sa force, elle est en lien avec des forces surnaturelles, elle devine les choses. Tout tourne autour d'elle dans une époque où pourtant la femme n'est pas considérée, voici par exemple ce que dit le kong (le beau-père de Pak) qui l'apprécie beaucoup : "Toi, toute femme que tu sois, tu es très intelligente, et si par hasard tu étais née homme, tu serais devenue un ministre éminent, cela aurait été extrêmement profitable." (p.36)

Ce conte est très accessible même si beaucoup de notions me sont inconnues : soit elles sont expliquées en bas de page, soit parfois j'ai pu m'en passer sans altérer ma compréhension du texte. Il faut saluer ici le formidable travail de Marc Orange, traducteur, qui a su mettre ce texte à la portée du lecteur lambda comme je le suis. Une très belle idée, car certes l'on peut vivre sans avoir lu Histoire de dame Pak, mais le lire est quand même un plus évident, un apport culturel, littéraire et même spirituel évident.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 25/04/2016 10:42

Un apport spirituel ? Un incontournable, donc.

Yv 25/04/2016 11:58

Effectivement, pour qui est un peu curieux

zazy 23/04/2016 22:38

Tu as le chic pour faire de belles trouvailles. Comment fais-tu ?
Bien spur que je note !

Yv 24/04/2016 09:40

Tout à fait entre nous, j'ai reçu une proposition pour un livre de l'Asiathèque (Halabéoji) et après, il suffit de creuser un peu le catalogue...

Bernhard Lorenz 23/04/2016 11:55

Tu m'épates toujours par tes découvertes et chemins sinueux !

Yv 23/04/2016 13:38

j'aime les chemins sinueux, ceux qui ne sont que peu empruntés, je déteste la foule (en vrai, par exemple, tu ne me verras jamais dans un concert dans un Zenith), ça se ressent dans mes lectures, mais je n'avais pas fait le lien avant que tu n'uses de cette image