Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

L'homme qui n'a pas inventé la poudre

L'homme qui n'a pas inventé la poudre

L'homme qui n'a pas inventé la poudre, Stéphanie Claverie, La Différence, 2016....

Sébastien vit sur l'île d'Oléron avec son père, René, veuf. Sébastien est ce qu'on appelle un handicapé accusant un retard mental. Il est jardinier municipal. Ultra organisé, réglé à la minute près, un rien suffit à ce qu'il soit perturbé. Un jour, au volant de sa voiturette, il porte secours à Barbara en panne avec sa voiture. Barbara vient de reprendre le magasin de chaussures de l'île pour se rapprocher de son fils, Lucas, en rééducation suite à un accident de scooter. Barbara, Lucas, Sébastien apprendront à se connaître, s'aideront.

Un joli roman dans la veine de La tête en friche de Marie-Sabine Roger mais qui va aborder d'autres thèmes, comme la solitude, l'autonomie et la sexualité des handicapés. A petites touches. Stéphanie Claverie n'est pas dans la démonstration ou l'argumentation pour/contre. Elle raconte la vie de ses personnages, leurs envies, leurs désirs, tant les handicapés que les autres. René, le père de Sébastien n'est pas qu'un second rôle, il est là présent, peut-être trop aux yeux du travailleur social qui s'occupe de Sébastien. D'où la demande de son autonomie, René vieillissant, il faut commencer à chercher des solutions.

Court livre au ton optimiste, comme Sébastien, mais pas naïf. Sébastien sait s'attirer autant les faveurs des gens qui prennent du temps pour le connaître que les peurs de ceux et celles qui ne s'arrêtent qu'à son handicap. Partout où il passe, dès lors qu'on prend du temps et qu'on ne le juge pas ni ne le regarde avec pitié ou condescendance, il distille un optimisme convaincant et communicatif. Bon, il peut être parfois envahissant, déstabilisant voire gênant, mais jamais méchant ou violent.

Écriture fluide, directe, tout en douceur, Stéphanie Claverie dresse le portrait de son héros pas comme les autres. Beaucoup de tendresse, de bienveillance et un regard qui ne juge pas. Il m'arrive de rencontrer des gens plus ou moins avec la même différence que Sébastien, au magasin du CAT par exemple (spécialisé en horticulture et jardinage), et c'est toujours avec un grand sourire que nous sommes accueillis. Le moins que l'on puisse faire c'est d'arriver avec un sourire au moins aussi grand. Tellement simple à faire et ça ne coûte rien.

A deux reprises dans l'ouvrage, Antoine de Saint-Exupéry est cité pour la même phrase (dans le texte et dans les remerciements) qui s'applique évidemment parfaitement ici, mais qui peut être largement diffusée et utilisée, tellement elle devrait être au cœur de nos actes et pensées de tous les jours : "Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." A méditer, à diffuser largement.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 07/02/2016 14:36

Un livre "à faire du bien"

Yv 07/02/2016 15:31

Exactement cela

keisha 05/02/2016 16:49

Je n'ai pas lu La te^te en friche, mais ça pourrait me plaire, cela m'a l'air plein de choses qui font du bien!

Yv 05/02/2016 17:15

oui, c'est plutôt très positif

clara 05/02/2016 16:35

Il est pour moi !

Yv 05/02/2016 17:15

sûrement

Alex-Mot-à-Mots 05/02/2016 16:07

J'avais bien aimé La tête en friche, alors je note.

Yv 05/02/2016 17:15

proche et différent