Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Violence d'état

Violence d'état

Violence d'état, André Blanc, Jigal polar 2015....

Carambolage sur une autoroute lyonnaise. Dans l'amas de tôle, un corbillard avec quatre hommes à l'intérieur morts carbonisés. Mais le plus étrange, c'est que le cercueil est vide de tout défunt et que le fourgon mortuaire est plein d'armes et de drogue désormais envolée en fumée. Le commandant Farel de la PJ lyonnaise est sur les lieux. Lui et son équipe vont bientôt flairer l'affaire d'état. Ils se dépêchent de verrouiller le dossier pour ne pas le perdre et vont remonter vers des hommes qui profitent de leur pouvoir et de leur réseau pour gagner encore plus d'argent dans des affaires louches.

J'ai déjà rencontré l'équipe du commandant Farel dans le roman précédent d'André Blanc, sobrement intitulé Farel. J'avais alors été surpris par le réalisme et la minutie des descriptions de l'auteur. C'est toujours le cas avec Violence d'état. L'intrigue est totalement crédible, elle serait l'une des nombreuses affaires politico-financières dont on a vent depuis une quarantaine d'années. Ce qui m'étonnera toujours, ce n'est pas qu'il y ait des gens de pouvoir tentés par des malversations de tout ordre, mais plutôt qu'ils osent franchir le pas, sachant qu'à un moment ou un autre, ils vont se faire gauler. Ils sont tellement nombreux nos politiques à avoir eu affaire à la justice -et de tous les partis, même ceux du FN qui prétendent être plus blancs que blancs- que le "tous pourris" -que je déteste car je reste persuadé que beaucoup sont honnêtes- devient un leitmotiv que je n'ose plus qu'à peine contredire.

Mais bon, revenons à nos flics lyonnais qui enquêtent sur le trafic d'armes et de drogue. Il n'est pas toujours très simple de s'y retrouver, il faut s'accrocher un peu, parce que l'affaire est complexe, les meneurs sont roués et de peur de fouineurs ou de juges et de flics trop zélés, ils font des montages abscons. André Blanc nous donne des indices à petites doses, pas suffisamment pour que l'on puisse seul, comprendre la totalité de l'affaire. Mais patience, Farel et son équipe nous expliquerons tout à la fin. Belle équipe d'ailleurs que celle de Farel, soudée, une confiance absolue les uns dans les autres, de forts caractères, notamment ceux de Farel et de Lucchini son second, les plus présents dans le roman, avec Jimmy, le nouvel arrivant, as de l'informatique. Et puis, il y a Maud. Maud, c'est l'amie de Farel. Flic à Interpol, elle était déjà là sur le premier tome et se remet très douloureusement d'une agression.

Pour revenir un instant à la construction du livre, j'ai eu la sensation étrange tout au long d'icelui de ne pas tout comprendre, de me dire qu'il valait mieux avoir lu Farel avant de lire Violence d'état, notamment pour les relations entre les personnages. Et puis finalement, non, pas du tout. C'est André Blanc qui construit un puzzle, nous donnant des pièces de temps en temps, mais évidemment jamais trop proches les unes des autres. Il nous oblige à réfléchir, à faire une partie du travail de regroupement nous-mêmes, c'est du grand art. Ce n'est qu'à la fin que tout s'emboîte parfaitement. Ça peut paraître assez classique ce que j'écris là, mais le classique lorsque c'est bien fait et maîtrisé, ça a du bon. La preuve !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Le Papou 11/11/2015 19:25

Je vais commencer par Farel.
Le Papou

Yv 11/11/2015 20:47

Une sage décision

Titi 10/11/2015 13:48

merci beaucoup

Yv 10/11/2015 17:50

je vous en prie

Alex-Mot-à-Mots 10/11/2015 13:15

Un commissaire qu'il va falloir que je découvre.

Yv 10/11/2015 17:49

Sans aucun doute

Farel Guillaume 09/11/2015 14:25

Avez-vous lu "TORTUGA'S BANK" qui se situe entre FAREL et VIOLENCE D'ETAT, et qui éclaire ce dernier ?

Yv 09/11/2015 16:54

Et non, pas encore, c'est donc qu'il me manque des éléments

Farel Guillaume 09/11/2015 14:20

Merci à vous.

Yv 09/11/2015 16:54

Avec plaisir...