Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Les filles oubliées

Les filles oubliées

Les filles oubliées, Sara Blaedel, Éd. Terra Nova, 2015 (traduit par Martine Desoille)...

Le corps d'une femme défigurée est retrouvé dans une forêt du Danemark, près du lac d'Avnso. Louise Rick vient de prendre la direction du Département des Personnes Disparues. Elle hérite de cette enquête puisque le corps retrouvé n'est pas identifié. Aidée par Eik, un flic porté sur la bouteille, elle réussit à retrouver une vieille dame qui reconnaît la victime mais qui soutient qu'elle est morte, enfant, trente ans auparavant. Elle se prénommait Lisemette et était pensionnaire d'un hôpital psychiatrique. Elle avait également une sœur jumelle.

Pas mal de similitudes avec le Département V de Jussi Adler-Olsen, un service dédié aux vieilles affaires non closes, des flics peu motivés pris par leurs vies personnelles, il me semble même me souvenir d'un épisode de cette série traitant d'un sujet proche : des jeunes filles abandonnées dans des centres glauques ; ou alors c'était un autre écrivain danois, je ne sais plus, mais j'ai déjà lu un polar là-dessus. Malgré tout, je dois dire que j'ai bien aimé cette lecture, assez tranquille au départ, il faut attendre les toutes dernières pages pour bien sentir toute l'horreur de l'histoire. Ce n'est donc pas un thriller qui prend aux tripes dès le début et sans vous lâcher vous dégoûte un peu par les descriptions des victimes ou des actes violents, le sang qui coule ou les interventions paranoïaques ou psycho-sociopathes du tueur en série. Non, le rythme est plutôt calme, les investigations sont menées à tous petits pas. Il faut dire que Louise enquête dans la petite ville de son enfance et qu'elle n'y a pas que de bons souvenirs, un certain Ole Thomsen y a fait régner une loi personnelle et brutale lorsqu'ils étaient au collège et l'ombre de ses exactions rode encore. Louise y a aussi vécu un deuil, celui d'un petit ami dont elle a eu du mal à se remettre, une des raisons pour lesquelles elle a quitté la ville. Elle vit avec son fils adoptif, Jonas, adolescent et apprécie l'amitié avec un vieux voisin qui les chouchoute, Melvin. A quarante ans, sa vie sentimentale est dans un creux, alors que sa meilleure amie, Camilla file le parfait amour avec un riche héritier qu'elle va épouser. Voilà, tout n'est donc pas pour le mieux, surtout que cette enquête fait remonter des souvenirs qu'elle voulait enfouir une bonne fois pour toutes.

Tous ces ingrédients mélangés font passer un très bon moment. Franchement, je pourrais largement me laisser tenter par la suite, puisque Louise est une héroïne récurrente et que ce roman n'est pas le premier ni le dernier de la série ; peut-être aurait-il été plus judicieux de commencer par le numéro 1 d'ailleurs ?

Présentation minimaliste, sobre, aérée, ce roman de 317 pages n'est jamais long ou ennuyeux. En poche, avec des caractères plus petits et une mise en page plus resserrée, allez, je vous le fais à 250 pages, très abordable quoi, la bonne longueur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Emma 08/12/2015 09:19

Je le note, même si c'est un peu lent ; si c'est bien fait, ça change.

Yv 08/12/2015 11:11

oui, très fréquentable

Alex-Mot-à-Mots 27/11/2015 14:08

A ce prix-là, c'est donné !

Yv 27/11/2015 17:06

n'est-ce-pas ?

Sandrine 27/11/2015 06:46

Je n'ai pas une très grande expérience du polar à la scandinave, mais j'en ai rarement lu d'haletants, c'est souvent pépère comme rythme, non ?

Yv 27/11/2015 07:20

C'est souvent tranquille au départ et puis la fin peut être plus rythmée voire haletante