Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

La vie rêvée des autres

La vie rêvée des autres

La vie rêvée des autres, Agnès Bihl, Don Quichotte, 2015.....

Jacky et Ferdinand sont amis depuis soixante ans. Ils furent respectivement disquaire et fossoyeur. Leur amie commune, Madeleine, 77 ans, est malheureuse en maison de retraite. Jacky et Ferdinand vont tenter l'incroyable pour l'en faire sortir. Mais l'idée qui paraît belle ne fera sans doute pas la joie des petites-filles de Madeleine, Magali et Delphine. Magali, croqueuse d'hommes et de la vie en général qui souhaite se marier avec son riche amant, se faire entretenir et le cocufier généreusement ; problème, il est déjà marié... Delphine, en ménage avec Jean-Christophe, un macho-misogyne, un gros connard doublé d'un imbécile.

Agnès Bihl m'avait déjà bluffé avec son recueil de nouvelles, 36 heures de la vie d'une femme, elle récidive avec son premier roman. Quelques passages un peu longs, assez rares cependant, donc je les évacue très vite. Le reste, eh bien, il est excellent. Ce qui me ravit c'est le sens de la formule de l'auteure, je pourrais en citer un nombre incalculable, des sortes d'aphorismes, d'expressions détournées, de réparties cinglantes (par exemple un dialogue entre copines) :

"Pas futé, ton bonhomme.

- C'est même le roi des cons. Ne le sous-estime pas.

- Et sexuellement il est comment ?

- Parfait pour chronométrer la cuisson des pâtes." (p.37)

A chaque fois, sa phrase sonne juste, tombe dans le mille. C'est drôle, ironique, tendre, tragique, ... car elle joue de tous les registres. Si le livre est globalement positif et joyeux, certaines pages sont sérieuses et bien senties, comme celles qui concernent la maltraitance que subissent les personnes âgées dans certaines maisons de retraite, ou les violences faites aux femmes, le racisme, la surabondance de soi-disant informations dans les journaux télévisés ou radiophoniques. Ce qui est bien, c'est que le raciste mis à part, qui est vraiment un gros "Connard" (dixit Agnès Bihl), l'auteure n'est jamais manichéenne, les maltraitants ont des circonstances qui peuvent expliquer certains comportements sans les excuser pour autant (les pages dans lesquelles elle décrit Jean-Christophe et Delphine au plus mal, où l'on sent monter l'acte, le viol dit-pudiquement-domestique, et l'après la honte de l'un, la peur et le dégoût de l'autre, en sont une illustration parfaite. Jean-Christophe reste un pauvre type, un salaud ordinaire, mais la montée en lui de cette pulsion est bien décrite). A chaque fois, je trouve qu'elle est juste, c'en est même énervant, parce qu'elle dit ce que je pense mais elle le dit mieux que moi. Moi qui m'énerve régulièrement ici contre les propos racistes, je me trouve lourdingue parfois, mais Agnès Bihl, avec la même colère est beaucoup plus fine (que voulez-vous je ne suis qu'un pauvre mâle... et puis le talent on l'a ou on ne l'a pas. Agnès Bihl l'a) : "Madeleine avait des envies de meurtre à chaque fois qu'elle croisait ce type, elle n'avait jamais pu s'habituer à ce genre de fumier. C'est dingue. Son Christ est juif, ses chiffres sont arabes et son berger allemand, mais Connard trouvait le moyen d'être raciste quand même." (p. 192)

En plus de toutes ces bonnes raisons de lire ce roman, j'ajouterai que l'auteure a su créer des personnages attachants avec leurs côtés chiants, leurs névroses et leurs difficultés à vivre mais leur volonté de ne pas nuire aux autres surtout à leurs amis et aux amis de leurs amis... Une famille très élargie dont on a envie de faire la connaissance, qui passera des journées à l'Île d'Yeu, qui reste l'une des mes îles préférées (avec Bréhat -mais il m'en manque encore beaucoup à visiter dans l'Atlantique ou la Manche ; si parmi mes lecteurs certains ont de bons plans voire des invitations pour m'en faire découvrir d'autres, n'hésitez pas, contactez-moi)

Bref, un excellent premier roman à l'écriture qui fait mouche. Agnès Bihl est aussi auteure-compositrice-interprète, je m'étais juré d'écouter ses albums après ma lecture de son recueil de nouvelles, je l'ai fait -légalement- sur Internet, point encore en vrai chez moi. Cette fois-ci promis, je le fais.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zazy 25/04/2015 21:49

L'extrait est percutant !! une auteur à découvrir

Yv 26/04/2015 09:56

Oui, le texte est en général percutant, vif et drôle

Violette 24/04/2015 16:38

les extraits sont excellents! Merci pour cette idée de lecture!

Yv 24/04/2015 21:38

Une bonne idée à creuser

zarline 24/04/2015 16:29

J'aime beaucoup les extraits que tu cites. Typiquement le genre de répliques que j'adore. Je vais aller voir ça de plus près, roman et musique compris.

Yv 24/04/2015 21:37

Elle est très forte pour les dialogues, les phrases choc et les détournements des mots et expression...

titoulematou 24/04/2015 08:25

http://lireetrelire.blogspot.fr/2015/04/la-vie-revee-des-autres-agnes-bihl.html
un livre que j'ai bien aimé également !
bonne journée

Yv 24/04/2015 08:35

je vais aller voir cela, merci du passage

Le Merydien 23/04/2015 18:23

Je me laisserai bien tenter, mais ma PAL peut tenir jusqu'à ma retraite qui n'est pas pour demain. Allez, au pire il restera en heritage aux enfants.

Yv 23/04/2015 19:35

Quel bel héritage !

hélène 23/04/2015 10:25

Quel enthousiasme ! je note !

Yv 23/04/2015 10:51

Très bon premier roman, franchement

Ex-In Cold Blog 23/04/2015 09:56

Dis-donc, ça me paraît bien frais comme lecture. Parfait pour la période. je note, donc.

Yv 23/04/2015 10:52

Oui,c'est frais, c'est enlevé et léger, mais pas toujours, parfois le ton devient plus grave, mais toujours avec de l'humour

Noukette 23/04/2015 09:48

Chic, il m'attend ! Je fais le faire remonter fissa sur le haut de la pile !

Yv 23/04/2015 09:56

Ah oui, tu verras, tu passeras un très agréable moment

Emma 23/04/2015 08:34

Deuxième article que je lis et qui en dit du bien. Je le note et on verra bien !

Yv 23/04/2015 09:19

Inévitable alors...

keisha 23/04/2015 08:16

(hélas, je n'ai pas d'ile...)
Bon, le dialogue que tu cites m'a tuée!!! Emballé!

Yv 23/04/2015 09:18

Oui tout est comme ça, juste et drôle et bien vu. Ce serait dommage de passer à côté

Aifelle 23/04/2015 07:52

Encore une jeune auteure française à découvrir, c'est plutôt une bonne nouvelle, mais où trouver le temps ... (dit la retraitée débordée)

Yv 23/04/2015 07:59

Où trouver le temps, mais sur la terrasse, au soleil...